ONDES DE CHOC

PERFORMANCE

performanceOndes de choc essais préparatoires, Cycle intégré / École d'arts plastiques / Ville de VItry-sur-Seine, 2014. © Mirela Popa.

Académie de danse

Le 17/05/2014

Odile Azagury, chorégraphe actuellement en résidence à l’Académie de danse, a imaginé un événement chorégraphique, musical et plastique "Ondes de choc" pour les trois écoles (académie de danse, conservatoire de musique, école d’arts plastiques).

Construit sur le concept d’une onde qui se répercute du hall aux couloirs, du jardin extérieur jusqu’aux coursives, celle-ci sera de "choc" de par l’accumulation et le frottement de toutes les esthétiques mobilisées.

Sept classes de danse et plusieurs ensembles instrumentaux interpréteront sur ce thème.

Un « live painting » (installation picturale réalisée en direct) est également
prévu.

Cet événement qui s’inscrit dans l’architecture de l’école se veut être un moment de rencontre entre les élèves, leurs professeurs et le public.

Un événement initié par l'Académie de danse et avec la participation du conservatoire de musique et de l'école d'arts plastiques.


Rencontre avec Odile Azagury, une femme de "choc"

Elle aime les créations en grand et les défis. Odile Azagury orchestre, le 17 mai, un happening artistique qui rassemble pour la première fois les trois écoles municipales d’arts. Rencontre avec l'artiste.

  • Qui a eu l'idée de réunir les trois écoles en un spectacle ?

C’est un projet de partage et je fais confiance aux rencontres. J’en ai parlé à Chrystine Van Maerrem, directrice de l’académie de danse. Elle cherchait une idée pour fédérer les trois écoles, quelque chose qui fasse émerger le sens. Il s’agit de rassembler en un seul spectacle les disciplines enseignées : danses contemporaine, orientale, baroque, classique, street jazz, hip-hop ; musique, avec une classe de flûte traversière (enfants) et un trio de percussions ; arts plastiques avec des projections murales.

  • Quel est le fil directeur ?

J’ai pensé à un caillou lancé dans une mare et à l’onde qu’il propage. Chacun sera responsable de sa prise de parole poétique. Le spectacle commencera par un instrument emmenant toutes les disciplines qui s’exprimeront les unes sur les autres, comme une accumulation. Chacun se déplacera sur une esthétique de matières sonores. Cela finira dans une sorte de chaos qui résonnera dans toute l’école.

  • Vous aimez les grands espaces ?

J’adore les challenges. Me dire que c’est possible, qu’il y a juste à avoir l’envie. J’aime l’architecture, réunir beaucoup de monde. En 84-85, j’avais conçu Tous en Seine sur sept kilomètres de quais, vu depuis des péniches. Aux EMA, l’architecture est complexe, le spectacle se déroulera dans le hall, le jardin, la cafétéria, les coursives et sur les murs.

Propos recueillis par Gwénaël le Morzellec.

Infos pratiques :

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer
  Octobre 2019  
L M Me J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31