Festival Claude Helffer 2013

Théâtre Jean Vilar et Conservatoire de musique I 2e édition

Le 17, 18, 23, 25 et 28  mai 2015 I musique I

Affiche FCH2015  1  1

Le pianiste Claude Helffer (1922 - 2004) a traversé le XXe siècle avec engagement et passion. Véritable humaniste, il a su transmettre à plusieurs générations de musiciens sa curiosité, son immense culture musicale et son enthousiasme pour la musique de son temps. Dédicataire et magnifique créateur de nombreuses œuvres marquantes du XXe siècle, Claude Helffer a été le complice des plus grands compositeurs de notre époque (Gilbert Amy, André Boucourechliev, Pierre Boulez, Henri Dutilleux, Michael Jarrell, Luis de Pablo, Iannis Xenakis..). Ces journées à sa mémoire se feront écho de la place unique qu'il a occupée dans le monde musical et dans le souvenir de ses contemporains

Des innovations sonores d’Henrry Cowell aux illuminations de Maria Magdalena da Pazzi dans Infinito Nero de Salvatore Sciarrino, du langage révolutionnaire de Schoenberg à la force visionnaire de Beethoven, cette deuxième édition du festival se propose d’élargir nos territoires sonores et nous invite au plaisir de l’inattendu et de l’inconnu… Clôturant le festival, Dominique Merlet nous fait le grand honneur de sa présence dans un récital Debussy/Beethoven.

Alexia Guiomar et Javier González Novales


Vendredi 15 mai I 21h 

Concert d’ouverture 

Autour d’Infinito Nero, de Salvatore Sciarrino 

Action scénique en un acte 

oeuvres de Pesson/Sciarrino/Xenakis/Monteverdi/Mondon

Aux confins du silence et de la parole, Infinito Nero (1998), extase en un acte pour mezzo-soprano et petit ensemble du compositeur italien Salvatore Sciarrino, déploie les visions de Maria Maddalena da Pazzi, mystique du XVIe siècle. Dans une écriture ciselée, brillante et énigmatique, la voix se fait tour à tour rare, fulgurante et torrentielle. Sciarrino signe là une de ses partitions les plus fascinantes, entretenant jusqu'à la fin un suspense sonore envoûtant.

Entourant Infinito Nero, entre ciel et terre, les liens organiques du silence et du langage se déclineront au travers d'œuvres pour ensemble de Gérard Pesson, de pièces pour percussions de Iannis Xenakis et de madrigaux de Monteverdi transcrits par Nicolas Mondon.

 

Ensemble InSoliTus dirigé par Javier González Novales 
Emilie Cousin, mezzo soprano
Mise en scène: Alexia Guiomar
Lumières : Patrick Bouretz

 

Billetterie et réservations au Théâtre Jean Vilar: 01 55 53 10 70  

       


au plateau des EMA 

Samedi 18 mai I 18h I

Concert I

Dans ce concert, le compositeur Stéphane Magnin nous invite à découvrir deux cycles de pièces destinés à de jeunes musiciens. Vitry-aux-arbres est un clin d’œil à la ville de Vitry à travers une évocation sonore des mutations de son paysage.

Elèves des classes des vents et cordes de: D. Agostino, I. Blume, L. Chirinian, N. Falière Aulnette, K. Herbert, C. Lagrange, T. Lecoq, P. Papin et M. Steffanus.

Mardi 21 mai I 20h I 

L'œuvre pour piano d'Henry Cowell

Concert I

Ponctuée par des archives sonores et la voix d'Henry Cowell, une exploration dans la vie et l'œuvre visionnaire de ce compositeur américain de la première moitié du XXe siècle, inspiré par les musiques du monde et qui fut également le professeur de John Cage et Lou Harrison.

Interprété et raconté par le pianiste Guy Livingston

Samedi 25 mai

I 16h I

Schoenberg/Kandinsky

Concert I

Des pièces datant de 1894 jusqu'à la suite op.25, en passant par des extraits du Pierrot Lunaire, un parcours de l'oeuvre d'Arnold Schoenberg, éclairée par la correspondance qu'il a entretenue avec le peintre Vassili Kandinski.

Par les élèves de l’atelier de piano contemporain d’Alexia Guiomar, avec la participation du comédien Alain Macé.

I 18h I 

Projection du film « Nécessité et Hasard »

Documentaire de Michel Fano et Dominique Jameux, une enquête sur la forme ouverte, interprété par Claude Helffer et Michaël Lonsdale.

 

Mardi 28 mai I 20h I 

Récital du pianiste Dominique Merlet

Concert de clôture I Debussy - Beethoven

 

Photo Francois Sechet 2010 n  3 light

Pour ce concert de clôture, Dominique Merlet, musicien d'exception, interprète les œuvres de deux compositeurs déterminants dans la vie de Claude Helffer. Aux couleurs et reflets des Estampes et des Images de Debussy répondra la force visionnaire et bouleversante de l'op.111, dernière des 32 sonates de Beethoven.

Je n’ai jamais associé Beethoven et Debussy dans mes récitals mais l’idée (qui pourrait sembler incongrue !) m’en est venue spontanément pour évoquer la mémoire de mon grand aîné Claude Helffer 

. Claude était un splendide beethovénien et un debussyste hors du commun. Sachant que d’autres auront su très bien évoquer avant cette soirée son inlassable activité en faveur du répertoire contemporain, je me suis orienté vers les éternels chefs-d’œuvre de notre grand impressionniste puis vers l’un des sommets de l’univers beethovénien. Peut-être montrerai-je, avant d’attaquer l’immense op. 111, un document poétique qui m’a fortement inspiré pour interpréter l’admirable passage central, abyssal (ce qu’Alfred Brendel appelle « le point focal d’embrasement ») de l’Arietta.

                                                                   Dominique Merlet

 


Entrée libre/ Réservation indispensable I 01.55.53.14.90

Direction artistique I Alexia Guiomar, Javier González Novales
Coordination I Michel Coury
Régie plateau des EMA I Ludovic Basdevant

Nos remerciements à Mireille Helffer, à Nathalie Huerta, l’équipe du Théâtre Jean-Vilar, la Bibliothèque Nelson-Mandela, le Conservatoire de musique de Montrouge, Valéry Dubois et à tous les participants.

Infos pratiques : 

Page publiée le 4 avril 2016 - Mise à jour le 9 juin 2017

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer