ÉCOLE D'ART VIRTUELLE

Créons sans cesse...

 

Chères et chers élèves,

Chers parents de nos élèves,
 


Nous vous espérons vous et vos proches en bonne santé.

Étrange et inquiétante période que nous vivons dans laquelle la solidarité que nous pouvons avoir les un.e.s envers les autres est de nous tenir à distance les un.e.s des autres tout en nous maintenant dans une proximité de chaque seconde au sein de la « maison ».

Le réel, disait Lacan, c’est quand on se cogne.

Nous aimerions (peut-être) croire être passés de l’autre côté de l’écran, du côté obscur d’un mauvais film catastrophe dont on pourrait arrêter la projection. Mais non, c’est bien dans cette réalité confinée que nous devons faire et continuer d’être.

L’espace domestique est pour beaucoup d’entre vous, l’espace de votre travail plastique quand il ne se réalise pas à l’école, entre cuisine et chambre, ou garage et salon.

L’espace domestique est devenu ces derniers jours, pour la plupart d’entre nous, adultes comme enfants, l’espace confus d’un quotidien où ce qui semblait être marqué par des rythmes différents, s’entrechoque. Et quoi qu’il en soit nous manquons de cet en-dehors, de ces déplacements qui nous font aller d’un lieu vers un autre, d’un air vers un autre, de l’un.e vers les autres, d’un imaginaire vers d’autres.

C’est une expérience en soi. Faisons-en une expérience artistique.

L’artiste n’est-il pas (aussi) celui qui puise dans ses ressources propres pour se « cogner au réel », quitte à le déborder ou à déployer des artifices pour s’en protéger, pour lui donner une forme en échange.

Il y a des artistes qui ont fait de leur espace de vie leur espace de création. On pourra citer parmi les plus célèbres Kurt Schwitters*. Artiste allemand, il va dans les années 20, chez lui à Hanovre, construire ce qui est autant une sculpture qu’un habitacle ou un lieu de dépôt du réel et du temps. Son entreprise est très émouvante. Je vous laisse la découvrir notamment à partir d’un podcast de la très bonne émission « Les regardeurs » sur France Culture.

On pourra penser aussi à Xavier de Maistre qui, à la fin du XVIIIème siècle, propose un voyage dans les quelques mètres carrés de sa chambre. Sorte de performance avant la lettre.

Ma chambre est située sous le quarante-cinquième degré de latitude, selon les mesures du père Beccaria ; sa direction est du levant au couchant ; elle forme un carré long qui a trente-six pas de tour, en rasant la muraille de bien près. Mon voyage en contiendra cependant davantage ; car je la traverserai souvent en long et en large, ou bien diagonalement, sans suivre de règle ni de méthode. – Je ferai même des zigzags, et je parcourrai toutes les lignes possibles en géométrie, si le besoin l’exige. Je n’aime pas les gens qui sont si fort les maîtres de leurs pas et de leurs idées, qui disent : « Aujourd’hui, je ferai trois visites, j’écrirai quatre lettres, je finirai cet ouvrage que j’ai commencé. » – Mon âme est tellement ouverte à toutes sortes d’idées, de goûts et de sentiments ; elle reçoit si avidement tout ce qui se présente !…

Voyage autour de ma chambre de Xavier de Maistre (1794)

Investissons donc de manière créative ce seul espace qui nous est permis et ce temps présent. Poursuivons avec les « moyens du bord ».

 


À chaque atelier son atelier virtuel

Nous vous proposons, enfants comme adultes, de rejoindre vos enseignant.e.s et votre groupe d’atelier dans des salles virtuelles. Ces salles se formalisent par des padlets, murs d’images collaboratifs, très faciles d’usage. Il vous suffira de vous rendre sur internet à l’adresse que vous allez personnellement recevoir par mail et de déposer sur le padlet vos travaux, questions, remarques, réflexions, références que vous avez envie de partager, etc. Ces padlets sont comme des ateliers virtuels. À chaque atelier dans lequel vous ou votre enfant est inscrit.e (par exemple l’atelier de Clément Reinaud, l’atelier de Michel Blazy pour les 12-14ans, l’atelier des Pep3, etc ) correspond un padlet. Dans le mail que vous recevrez tout vous sera expliqué. Et c’est vraiment très simple.

À vos journaux

Nous vous invitons, si ce n’est déjà entrepris, à tenir votre journal. Le journal est aussi une forme de l’atelier où tout ce que l’on a envie de noter et de collecter se trouve rassemblé sans hiérarchie, un espace de recherche.

Les structures culturelles font de très beaux efforts pour mettre à notre disposition des ressources. Des textes, des films, des enregistrements sonores s’ouvrent soudain à nous comme une grande bibliothèque foisonnante. Profitons-en. Très régulièrement, nous sélectionnerons pour vous des liens vous incitant à aller à la découverte. Ils seront visibles de tous sur le site des EMA.

Et dans ces temps, l’activité artistique et l’énergie créative sont aussi importantes que l’activité physique et l’organisation de chaque jour.

Prenez bien soin de vous.

Bien à vous toutes et tous

Élisabeth Milon
Directrice de l’école d’arts plastiques

Page publiée le 25 mars 2020 - Mise à jour le 06 mai 2020

71, rue Camille-Groult
94400 Vitry-sur-Seine
Tél. : 01 55 53 14 90

Horaires

Du lundi 22 juin au vendredi 3 juillet 2020, les EMA seront ouvertes au public du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 13h30 à 17h30.
(Fermeture les jeudis 25 juin et 2 juillet matin)

Courriel